« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

04/05/2017 - 17:29
The new deal has transformed the minds of Cameroonians

The new deal has transformed the minds of Cameroonians

Before Mr Paul Biya become Head of State, he had gathered a good working experience in the cameroon administration.

An 29 du RDPC, militants d’Espagne mobilisés

An 29 du RDPC, militants d’Espagne mobilisés

Réunis au sein de L’Association des sympathisants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais en Espagne (As-Rdpc-E), les Camerounais d’Espagne tiennent absolument à rester en phase avec leurs camarades du pays.

Jean Nkuété communie avec le personnel

Jean Nkuété communie avec le personnel

Le Secrétaire général du Comité central a partagé un repas avec ses collaborateurs, ainsi que les membres des bureaux nationaux des organisations spécialisés.

Electoral Campaigns : Cpdm is Leaving No Stone Unturned

Electoral Campaigns : Cpdm is Leaving No Stone Unturned

The resolve of the ruling Cpdm party to carry frank messages to the populations in the five sections of Fako Division are certainly paying off. The campaign caravans have succeeded to whip up sentiments and emotions among the populations as they have recounted the goodies that the Cpdm has brought over the last mandate.

Bamenda : Nkuete galvanises troops

Bamenda : Nkuete galvanises troops

The secretary general of the Cameroon people’s democratic movement, Cpdm was in Bamenda Saturday September 21 to encourage and boost the morale of the team he had earlier dispatched to woo potential voters ahead of next weekend’s twin faceoff.

Sud :Les maires s’approprient les outils de gestion

Sud :Les maires s’approprient les outils de gestion

Les enseignements reçus leur ont permis de comprendre qu’en définitive, ils ne seront jugés que par rapport à leurs réalisations, qui passent par une bonne collaboration avec toutes les parties prenantes.

L’Ouest ne perdra pas le Nord

L’Ouest ne perdra pas le Nord

Partout où le secrétaire général du comité central du Rdpc est passé, il a reçu l’assurance selon le parti au pouvoir fera mieux que préserver les acquis des dernières élections municipales et législatives.

Rappel a l’ordre aux élus locaux

Rappel a l’ordre aux élus locaux

C’est l’essentiel des trois communications délivrées aux élus locaux et responsables de base du parti au cours du séminaire régional initié par le comité central du Rdpc à Bafoussam.

Le Rdpc ménage sa monture

Le Rdpc ménage sa monture

Le séminaire régional organisé le 14 juin 2014 à Douala, à l’intention des élus et responsables de base de la région, avait pour but de mieux les outiller. Pour encore plus de victoires dans le futur.

Bureaux des organes de base : le renouvellement n’est pas lancé

Bureaux des organes de base : le renouvellement n’est pas lancé

Se fondant sur une rumeur qui faisait état de l’imminence d’une opération de renouvellement des bureaux des sections, sous-sections, comités de base et cellules du Rdpc, des militants se sont lancés dans des manœuvres visant à prendre le contrôle des organes de base.

Vigilance Tops at Information Seminar

Vigilance Tops at Information Seminar

During the information seminar for elected officials of the Cameroon People’s Democratic Movement (CPDM) and party executives at the Bamenda congress hall on June 14, 2014 militants of the party vowed to watch out on any threats to the existing peace in Cameroon.

L’avenir en confiance Par jean Nkuété

L’avenir en confiance Par jean Nkuété

Je suis Jean NKUETE, Secrétaire Général du Comité central du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais, RDPC, parti du Peuple, le parti du Président Paul Biya, notre grand parti.

The new deal has transformed t
An 29 du RDPC
Jean Nkuété communie avec le
Cpdm is Leaving No Stone Untur
ebolowa
les outils de gestion
L’Ouest ne perdra pas le Nord
Vers un plébiscite
Le Rdpc ménage sa monture
Le renouvellement n’est pas la
Resolute to beat own record
L’avenir
CIRCULAIRE N°___03__ /RDPC/PN DU_____05 Juillet 2013____________ LE PRÉSIDENT NATIONAL
CIRCULAIRE N°___03__ /RDPC/PN DU_____05 Juillet 2013____________   LE PRÉSIDENT NATIONAL

A

  • Monsieur le Secrétaire Général du Comité Central,
  • Mesdames et Messieurs les Présidentes et Présidents des Sections RDPC, OFRDPC et OJRDPC,
  • Mesdames et Messieurs les militantes et militants du RDPC, de l'OFRDPC et de l'OJRDPC.

Objet : Investiture des candidats du RDPC aux élections législatives et municipales

Le Cameroun procédera le 30 septembre 2013, à l’élection des Députés à l’Assemblée  Nationale et des Conseillers Municipaux. Cette nouvelle étape de la vie politique nationale, qui participe de la poursuite de l’approfondissement de notre expérience démocratique, s’inscrit dans un contexte marqué par la mise en place du Sénat et l’accélération du processus de décentralisation.

La tenue de ces scrutins traduit assurément la vitalité de notre démocratie, ancrée dans la recherche de l’onction populaire, gage de la crédibilité et de la légitimité de tout système politique. Ils donneront l’occasion aux Camerounais en âge de voter, de se prononcer en toute liberté sur le choix des personnes appelées à les représenter au sein de la Chambre Basse au Parlement et dans les Conseils Municipaux. Il s’agit donc là de deux échéances politiques majeures.

Pour ce qui le concerne, le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais doit se préparer à prendre part à cette compétition électorale, avec l’objectif légitime de raffermir son ancrage populaire en tant que Parti-leader participant résolument à la construction d’une République exemplaire, égalitaire et soucieuse du bien-être de l’ensemble de toutes ses composantes.

Dans cette perspective, l’objectif pour notre Parti sera de disposer d’une majorité confortable à l’Assemblée Nationale, comme c’est déjà le cas au Sénat, afin d’assurer la conduite sereine du programme politique des Grandes Réalisations, l’exécution harmonieuse des Grands Projets Structurants et la poursuite de la modernisation de la vie publique. En plus de la majorité parlementaire recherchée, le double scrutin en perspective doit être l’occasion de consolider et de conforter le contrôle des exécutifs municipaux par le RDPC, en vue de la préservation des acquis de la politique du Renouveau en matière de décentralisation et de gouvernance locale.

Comme il est de tradition en pareille circonstance, conformément aux Textes de Base du Parti, en l’occurrence l’article 23 des Statuts, l’investiture des candidates et des candidats du RDPC aux élections législatives et municipales relèvera du Comité Central. Toutefois, fort des expériences du passé, leur désignation sera effectuée en liaison avec la base militante, a l’effet de favoriser l’émergence d’hommes, de femmes et de jeunes intègres, dynamiques et représentatifs, capables de susciter l’adhésion pleine et entière de l’électorat au projet pour un Cameroun émergent porté par le RDPC.

La présente Circulaire fixe les modalités et les procédures d’investiture des candidats du Parti pour les élections législatives et municipales à venir. Ces opérations devront se dérouler dans un esprit d’ouverture, de maturité politique, d’objectivité et de recherche du consensus, dans l’intérêt supérieur du Parti et de la Nation. 

 

I-                   CANDIDATURES A L’INVESTITURE POUR LES LEGISLATIVES

 

1°/ Les conditions à remplir

Le Département constituant la circonscription électorale et l’élection des Députés se déroulant au scrutin de liste,  la constitution des listes des candidats à l'investiture du Parti s’effectue sur une base départementale. Chaque liste comprend des candidats titulaires et leurs suppléants. Les mêmes règles s’appliquent aux circonscriptions spéciales. La liste obéit aux critères définis par la loi et aux exigences du Parti.

 

a)     Les critères définis par la loi.

Ils  portent sur :

  • l’âge des candidats : vingt-trois (23) ans révolus à la date du scrutin ;
  • l’alphabétisation : savoir lire et écrire le Français ou l’Anglais ;
  • la prise en compte des différentes composantes sociologiques du département ou de la circonscription spéciale;
  • la prise en compte des droits des minorités ;
  • la prise en compte du genre ;
  • le respect des  conditions générales d’éligibilité.

 

b)     Les exigences du Parti.

Elles concernent :

  • le parcours politique ;
  • l’expérience et l’engagement militants;
  • la contribution au rayonnement du Parti et l’esprit de discipline ;
  • les services rendus au Parti ;
  • la stature, la moralité, la crédibilité et la compétence ;
  • le loyalisme vis-à-vis des institutions républicaines ;
  • le respect des idéaux d’unité et d’intégration nationales.

 

2°/ La composition du dossier de candidature

Le dossier de candidature comprend, pour les candidats titulaires et suppléants, des documents prévus par la loi et des pièces exigées par le Parti.

 

a)     Les documents prévus par la loi :

  • trois (3) exemplaires de déclaration de candidature revêtue d’une signature légalisée;
  • une  déclaration sur l’honneur revêtue d’une signature légalisée;
  • une copie d’acte de naissance datant de moins de trois (3) mois ;
  • un extrait de casier judiciaire datant de moins de trois (3) mois signé par l’autorité judiciaire compétente ;
  • un certificat d’imposition ou de non imposition ;
  • un certificat de nationalité ;
  • une attestation d’inscription sur une liste électorale ;
  • l’original de versement du cautionnement d’un million (1.000.000) de francs CFA. Le cautionnement est versé au Trésor Public conjointement par le candidat titulaire et le candidat suppléant à l’issue de leur investiture par le Parti.

 

b)     Les pièces exigées par le Parti :

  • une fiche de demande d’investiture du Parti à l’élection des Députés, fournie gratuitement  par le Secrétariat Général du Comité Central, dûment remplie et signée par le postulant ;
  • une déclaration sur l’honneur indiquant que l’on n’est candidat que pour l’élection législative ;
  • un curriculum vitae ;
  • une photocopie de la carte d’adhésion au Parti ;
  • les justificatifs de cotisation depuis 2007 ;
  • un justificatif de possession d’une résidence dans le département ou dans la circonscription spéciale ;
  • l’état des services rendus au Parti.

 

II-  CANDIDATURES A L’INVESTITURE POUR LES MUNICIPALES

1°/ Les conditions à remplir

La commune constituant la circonscription électorale et l’élection des conseillers municipaux se déroulant au scrutin de liste, la constitution des listes des candidats à l'investiture du Parti s’effectue sur une base communale. La liste  obéit aux critères définis par la loi et aux exigences du Parti.

 

a)       Les critères définis par la loi.

Ils  portent sur :

  • l’âge des candidats : vingt-trois (23) ans révolus à la date du scrutin ;
  • l’alphabétisation : savoir lire et écrire le Français ou l’Anglais ;
  • la prise en compte des différentes composantes sociologiques de la commune ;
  • la prise en compte des droits des minorités.
  • la prise en compte du genre ;
  • le respect des  conditions générales d’éligibilité.

 

b)       Les exigences du Parti.

Elles concernent :

  • le parcours politique ;
  • l’expérience et l’engagement militants dans la commune ;
  • la connaissance de l’environnement local ;
  • la contribution au rayonnement du Parti dans la commune
  • l’esprit de discipline et l’esprit d’équipe ;
  • les services rendus au Parti dans la commune ;
  • la stature, la moralité et la crédibilité ;
  • la compétence et l’implication dans le développement local ;
  • le loyalisme vis-à-vis des institutions républicaines ;
  • le respect des idéaux d’unité et d’intégration nationales ;

 

2°/ La composition du dossier de candidature

Le dossier de candidature comprend les documents suivants prévus par la loi et des pièces exigées par le Parti.

 

c)     Les documents prévus par la loi :

  • trois (3) exemplaires de déclaration de candidature revêtue d’une signature légalisée;
  • une  déclaration sur l’honneur revêtue d’une signature légalisée;
  • une copie d’acte de naissance datant de moins de trois (3) mois ;
  • un extrait de casier judiciaire datant de moins de trois (3) mois signé par l’autorité judiciaire compétente ;
  • un certificat d’imposition ou de non imposition ;
  • un certificat de nationalité ;
  • une attestation d’inscription sur une liste électorale ;
  • une attestation de domicile ou de résidence dans la commune ;

 

d)     Les pièces exigées par le Parti :

  • une fiche de demande d’investiture du Parti à l’élection des conseillers municipaux, fournie par le Secrétariat Général du Comité Central, dûment remplie et signée par le postulant ;
  • une déclaration sur l’honneur indiquant que l’on n’est candidat que pour l’élection municipale ;
  • un curriculum vitae ;
  • une photocopie de la carte d’adhésion au Parti ;
  • les justificatifs de cotisation depuis 2007;
  • l’état des services rendus au Parti.

 

III- ORGANISATION DE L’INVESTITURE

A-    Les instances compétentes

Les instances concourant à l’investiture des candidats du RDPC à l’élection des députés et des conseillers municipaux sont : 

-          la Commission Communale de Supervision ;

-          la Commission Départementale de Supervision ;

-          la Commission Régionale de Supervision ;

-          la Commission Centrale de Supervision.

 

1-        La Commission Communale  de Supervision

Instituée et siégeant au niveau de chaque commune,  la Commission Communale de Supervision comprend un (1) Président, deux  (2) Vice-présidents, deux (2) Membres et trois (3) Chargés de Mission,  tous désignés par le Secrétaire Général du Comité Central.

La Commission Communale de Supervision est chargée de :

-          la large information des militantes et des militants sur les critères d’éligibilité à l’élection municipale et le déroulement du consensus ;

-          l’organisation et l’accompagnement du consensus ;

-          la vérification de la conformité des candidatures avec les critères prévus par la loi et les exigences du Parti ;

-          l’examen et  de la validation des pièces individuelles et collectives des candidats ;

-          la transmission à la Commission Départementale de Supervision de la liste consensuelle des candidats et des dossiers de candidature ;

 

2-       La Commission Départementale de Supervision

Instituée et siégeant au chef-lieu de chaque département, la Commission Départementale  de Supervision comprend un (1) Président, deux (2) Vice-présidents, deux (2) Membres et deux (2) Chargés de Mission, tous désignés par le  Secrétaire Général du Comité Central.

La Commission Départementale  de Supervision est chargée de :

-          l’organisation des opérations de présélection des listes des candidats aux élections législatives dans la circonscription ;

-          la  supervision des opérations de présélection des listes des candidats aux élections municipales ;

-          la vérification de la conformité des dossiers des candidats aux élections législatives et municipales avec les critères rappelés ci-dessus ;

-          la synthèse des dossiers de candidature aux élections législatives et municipales avant leur transmission à la Commission Régionale de Supervision ;

-          la transmission des dossiers de candidatures à la Commission Régionale de Supervision ;

La Commission Départementale de Supervision est composée deux Cellules : la Cellule Départementale de Supervision pour les Législatives, la Cellule Départementale de Supervision pour les Municipales.

 

a)     La Cellule Départementale de Supervision pour les Législatives

Composée d’un (1) Coordonnateur, de deux (2) Membres et de deux (2) Chargés de Mission, tous désignés par le Secrétaire Général du Comité Central,  la Cellule de Supervision pour les Législatives est chargée de :

-          la large information des militantes et des militants sur  les critères d’éligibilité à l’élection législative et le déroulement du consensus ;

-          l’organisation et l’accompagnement du consensus ;

-          la vérification de la conformité des candidatures avec les critères prévus par la loi et les exigences du Parti ;

-          l’examen et  de la validation des pièces individuelles et collectives des candidats ;

 

b)      La Cellule Départementale de Supervision pour les Municipales

Composée d’un (1) Coordonnateur, de deux (2) Membres et de deux (2) Chargés de Mission, tous désignés par le Secrétaire Général du Comité Central, la Cellule Départementale de Supervision pour les Municipales est chargée de :

-          la centralisation et la vérification des dossiers de candidature à l’élection municipale émanant des Commissions Communales de Supervision ;

-          l’exploitation des procès-verbaux des Commissions Communales de Supervision.

 

3-      La Commission Régionale de Supervision

Instituée et siégeant au Chef-lieu de Région, la Commission Régionale de Supervision comprend un (1) Président, un (1) Vice-président, deux (2) Membres, deux (2) Chargés de mission, tous désignés par le Secrétaire Général du Comité Central.

La Commission Régionale de Supervision est chargée :

-         de la supervision et de la coordination des opérations d’investiture au niveau régional ;

-         de la réception et de l’examen des listes des candidatures aux élections législatives et municipales dans les circonscriptions de la région ;

-         de l’investiture du Parti aux listes pour les élections municipales présentées dans les circonscriptions de la région après l’accord de la Commission Centrale de Supervision ;

-         de la transmission à la Commission Centrale de Supervision des copies desdites listes assorties d’un rapport circonstancié ;

-         du dépôt, conformément aux textes en vigueur, auprès des démembrements locaux d’Elecam, des dossiers des listes des candidats du RDPC aux élections municipales après l’accord de la Commission Centrale de Supervision ;

-         de l’examen et du suivi du contentieux électoral au niveau régional en liaison avec la structure compétente instituée au sein de la Commission Centrale de Supervision ;

La Commission Régionale de Supervision est composée de deux Cellules : la Cellule Régionale de Supervision pour les Législatives et la Cellule Régionale de Supervision pour les Municipales.

 

a)     La Cellule Régionale de Supervision pour les Législatives

Composée d’un (1) Coordonnateur, de deux (2) Membres et de deux (2) Chargés de Mission, la Cellule Régionale de Supervision pour les Législatives est chargé du traitement des dossiers des candidats du RDPC pour les élections législative en vue de leur transmission à la Commission Centrale de Supervision. 

 

b)     La  Commission Régionale de Supervision pour les Municipales

Composée d’un (1)  Coordonnateur, de deux (2) Membres et de deux (2) Chargés de Mission, la Cellule Régionale de Supervision pour les Municipales est chargé du traitement final des dossiers des candidats du RDPC pour les élections Municipales.

 

4-      La Commission Centrale de Supervision

Instituée au siège et Présidée par le Secrétaire Général du Comité Central,  la Commission Centrale de Supervision comprend des Vice-présidents, des Membres et des Rapporteurs assistés de Chargés de Mission.

La Commission Centrale de Supervision est chargée de la coordination et du suivi, pour le compte du Parti, de l’ensemble du processus de sélection et d’investiture. A ce titre :

-         elle examine la conformité des résultats des travaux des Commissions inférieures avec les critères d’investiture en vue de la désignation finale des candidats à l’investiture du Parti pour les élections législatives et municipales ;

-         elle assure les liaisons avec le Président National.

Dans le cadre de ses activités, la Commission Centrale de Supervision est dotée :

-         d’un Secrétariat Technique  dont  la  coordination est assurée par le Secrétaire à l’Organisation du Secrétariat Général du Comité Central assisté des Rapporteurs ;

-         d’une Sous-Commission du Contentieux Electoral ;

 

B-    La procédure d’investiture

Dès leur entrée en fonction, chacune des Commissions Communales de Supervision (pour les élections municipales),  des Cellules Départementale de Supervision pour les Législatives et des Commissions Spéciales de Supervision (pour les élections législatives) accorde un délai maximum de 72 heures aux militantes et aux militants pour la constitution de listes consensuelles sur la base des critères d’investiture énumérés dans la présente circulaire.

Lorsque, par extraordinaire et  en dépit de tout,  le consensus n’est pas réalisé, ce qui devrait être évité, la Commission recueille deux listes de candidatures au plus qu’elle transmet à la Commission supérieure selon un ordre de préférence, sans panachage, assorties des observations utiles éventuelles.

 

IV- DISPOSITIONS DIVERSES ET FINALES

  • Nul ne peut être candidat en même temps à l’élection législative et à l’élection municipale. 
  • Un soin particulier doit être apporté à l’ordre d’inscription des candidats sur les listes au regard du mode de scrutin mixte à un tour qui comporte un système majoritaire et un système de représentation proportionnelle.
  • Les rapports élaborés par les différentes Commissions doivent être accompagnés de l’ensemble des pièces fournies par les candidats. 
  • La participation à une Commission, à quelque niveau que ce soit, est incompatible avec la qualité de candidat aux élections législatives et municipales dans la circonscription électorale concernée. 
  • Tout membre de la Commission Centrale de Supervision, candidat aux élections législatives ou municipales, suspend sa participation aux travaux de ladite Commission lorsque les délibérations portent sur la circonscription électorale de sa candidature. 

 

En vue de désigner des candidats crédibles, gage d'une victoire honorable du RDPC à cette double consultation, il est de la plus haute importance que les Camarades impliqués dans la procédure d’investiture à tous les niveaux, fassent preuve de rigueur, d’objectivité, de probité, et de patriotisme.

Le Secrétaire Général du Comité Central est chargé de veiller à la stricte application des directives contenues dans la présente Circulaire. /

 

Yaoundé, le 05 juillet 2013 

 

 

Le Président National,

(é) Paul BIYA

La Campagne Electorale

Derniers Communiqués

Le Secrétaire Général du Comité Central du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais, Monsieur Jean Nkuete communique :

Le secrétaire général du Comité central, Monsieur Jean Nkuete communique :
Dans le cadre de l’application des orientations de la nouvelle dynamique définies

Décision n°03/ RDPC/PN du 14 mars 2012 portant modification de certaines dispositions de la décision n° 01/ RDPC/PN du 27 juillet 2010, portant création de nouvelles sections du RDPC


Le RDPC satisfait

Communiqué du secrétaire général du Comité central
L’Assemblée nation ale du Cameroun a adopté le 13 avril 2012, à une très large majorité, le projet de loi portant code électoral, au terme d’une session

Dans le cadre de la conduite des opérations d’investiture des militants du Parti aux élections municipales du 30 septembre 2013,

Décision n°01/RDPC/PN du 14 mars 2012, rendant exécutoires les textes de base du Rassemblement démocratique du peuple camerounais

Motion de remerciement et de soutien adressé au président Paul Biya en raison de l’élection du camarade Louis Robert Mouthe Ambassa comme membre suppléant du Comité central 

Le Coordonnateur Régional de la campagne électorale du candidat du RDPC dans l’Adamaoua, le ministre secrétaire général adjoint du Comité central du RDPC, membre du Comité central, informe : 

Newsletter

Recevoir la Newsletter